// Vous lisez...

Rapports d’observations

Observations de Vénus 2016/2017

Vous avez sans doute observé Vénus cet hiver. Elle est en effet restée bien visible le soir pendant plus de 4 mois.

Quelque soit la taille de l’instrument que l’on utilise, on peut apercevoir facilement les phases et la variation importante du diamètre apparent de la planète.

Evolution des phases de Vénus
du 02/12/2016 au 19/03/2017
2 décembre 2016
18 décembre 2016
1er janvier 2017
20 janvier 2017
24 janvier 2017
15 février 2017
23 février 2017
2 mars 2017
9 mars 2017
16 mars 2017
19 mars 2017

Sur l’image du 2 Décembre, son diamètre apparent est de 17" d’arc, et sur celle du 3 Mars, il est de 48" d’arc.

J’ai pu faire ces images avec une caméra N/B équipée d’un filtre violet #47 et d’un filtre IR/cut pour couper la fuite importante du filtre violet en IR.

Le télescope Newton de 150mm de diamètre à F/8 était équipé d’une Barlow Kepler 2.5X ramenant la focale à environ 3 mètres.

Mon but premier était de montrer la variation de phase et du diamètre apparent de la planète.

Pourquoi utiliser un filtre violet ?

L’atmosphère de Vénus, très dense, n’est visible qu’en U.V. pour la partie haute et en infrarouge pour la partie basse.

J’ai donc essayé (malgré le faible diamètre du télescope) d’observer cette couche U.V.
Le contraste est très faible et il faut acquérir un grand nombre d’images (typiquement 10.000) pour espérer faire ressortir ces fameuses bandes nuageuses.

Malheureusement le suivi de ma monture, peu précis, ne m’a pas permis de garder la planète dans le champ de la caméra plus de 2 minutes. Je n’ai donc pu enregistrer que 5000 images au mieux et ne conserver que les 3000 meilleures lors du traitement.
Néanmoins on aperçoit, sur certaines images traitées, des variations d’albédo (celle du 20 janvier notamment).

Il est important de ne pas attendre que la planète soit trop basse pour faire des images et donc opérer lors de son passage au méridien ou peu de temps après ou avant. Les observations doivent donc se faire de jour.

Comment trouver la planète en plein jour ?

Pour ceux qui ont une monture équatoriale non goto, il faut pointer la Lune ou le Soleil pour calibrer la monture.

Attention à bien installer un filtre solaire pleine ouverture avant de pointer le Soleil !!!!

Dès que vous avez la Lune ou le Soleil centré dans le champ du Télescope, il vous faut afficher les coordonnées que l’on trouve sur les éphémérides. Exemple :
- pour le Soleil au 9 Mars 2017 : AD : 23h19mn / Déc : -4°21’
- pour Vénus : AD : 0h34mn / Déc : +12°03’

Si votre monture est bien réglée, la déclinaison s’affiche directement, il faut faire tourner le cercle d’AD pour afficher l’ascension droite du Soleil, ensuite déplacer le télescope dans les 2 sens (AD,Dec) jusqu’à obtenir les coordonnées de Vénus sur les cercles ; la planète doit se trouver au moins dans le chercheur.

Vénus est facilement visible au chercheur 8X50 en plein jour si elle se trouve à au moins une dizaine de degrés du Soleil et que le ciel n’est pas trop brumeux. On peut la voir à l’œil nu si l’on sait exactement où elle se trouve.

La planète passe par une face gibbeuse puis en quartier et en croissant si on l’observe le soir, c’est l’inverse le matin.

Une particularité intéressante qui montre que la planète possède une atmosphère épaisse et dense : c’est la présence de cornes très fines qui prolongent le croissant (à comparer avec la Lune qui n’a pas d’atmosphère).

J’espère vous avoir démontré que l’on peut faire des observations intéressantes avec une instrumentation modeste.

Les variations d’albédo de l’atmosphère de Vénus sont également observables en visuel, mais il faut un gros diamètre, typiquement 400mm, et une bonne habitude de l’observation et du dessin.

Je vous invite à visiter le site de F. Burgeot (fredburgeot.fr). Ses dessins sont très beaux et très réalistes.

Bonnes observations,

Jean Jacques

Commentaires